Naviguer "Parcs et réserves"

Chronologie

L'exploration de l'Arctique

L'exploration de l'Arctique débute sous le règne d'Élisabeth Ire. Les marins anglais recherchent alors un raccourci vers les îles des Épices de l'Extrême-Orient en passant par les mers nordiques de l'Amérique : c'est la recherche du passage du Nord-Ouest.

Article

Parc Stanley

Le parc Stanley (créé en 1887, d’une superficie de 4 km2) est le plus ancien des parcs de Vancouver et l’un des plus grands parcs urbains du Canada. Il couvre toute la péninsule située à l’ouest du centre-ville de Vancouver et est baigné par les eaux du passage Burrard, de Coal Harbour et de la baie des Anglais. Le parc Stanley est situé sur le territoire traditionnel des Premières nations des Salish de la côte, notamment les Musqueam, les Squamish et les Tsleil Waututh. En 1886, le conseil de la Ville de Vancouver demande la permission au gouvernement canadien d’utiliser la réserve militaire située à l’ouest de la ville pour en faire un parc public. Le gouvernement canadien accorde sa permission à la Ville en 1887. Le parc, baptisé en l’honneur du gouverneur général Frederick Arthur Stanley, ouvre un peu plus tard au public, le 27 septembre 1888.

Article

Parc du patrimoine de Saint-Norbert

Le Parc du patrimoine de Saint-Norbert est situé à Saint-Norbert, aujourd'hui une banlieue de WINNIPEG. Désigné parc récréatif en 1985, il permet de découvrir la manière dont la région s'est développée à différentes époques, soit celles des Autochtones, de l'installation des Métis francophones et plus tard de la communauté agricole canadienne-française juste avant la Première Guerre mondiale.

Article

Parc marin national Fathom Five

Histoire naturelle Fathom Five longe l'extrémité nord de la PÉNINSULE BRUCE et est le prolongement de la formation géologique de l'ESCARPEMENT DU NIAGARA. Les variations du niveau des eaux ont modelé de hautes colonnes de rocher, appelées « pots de fleurs », à même les falaises de dolomie.

Article

Parc national Aulavik

Créée en 1992 et située sur l'Île Banks, au centre de la large vallée de la rivière Thomsen, le parc national Aulavik (1992, 12 200 km2) porte un nom inuvialukton signifiant « là où les gens voyagent ». Le nom a été suggéré par un des anciens de Sachs Harbour, la seule communauté de l'île.

Article

Parc national Auyuittuq

Auyuittuq, « la terre qui ne fond jamais », est une terre rude de toundra dénudée, de pics escarpés, de fjords profonds et de glace. La calotte glaciaire Penny recouvre 25 p. 100 de la superficie du parc.

Article

Parc national Fundy

Le Parc national Fundy (établi en 1948, 205,9 km2) est reconnu pour ses marées très hautes d'une moyenne de 9 m. Il s'étend sur 13 km le long de la baie de Fundy et vers l'intérieur des terres jusqu'aux collines recouvertes par les forêts et coupées par des vallées profondes et des rivières tumultueuses.

Article

Parc national Ivvavik

Nommé à l'origine parc national du Nord-du-Yukon, il a été baptisé d'un nom inuvialuit en 1992. Il s'agit du premier parc canadien créé en vertu du règlement d'une revendication territoriale des autochtones, et sûrement l'un des moins visités au Canada, n'ayant accueilli que 170 visiteurs en 1995.

Article

Parc national Kootenay

Le parc national Kootenay, créé en 1920, a une superficie de 1406,4 km2. Il se trouve sur le versant occidental de la ligne continentale de partage des eaux. S'étirant du nord au sud sur 104 km, il est délimité par Banff et le parc provincial du mont Assiniboine à l'est et par Yoho au nord.

Article

Parc national Pukaskwa

Le parc national Pukaskwa (créé en 1971, superf. 1888 km2) est délimité à l'ouest par le littoral du lac Supérieur, une étonnante série de caps massifs et de plages à blocs situés dans la région du bouclier, et un ancien plateau de granit et de gneiss criblé de lacs et disséqué par des rivières en cascade

Article

Parc national Qausuittuq

Le parc national Qausuittuq s’étend sur 11 000 km2 au nord de l’île Bathurst et sur de plus petites îles environnantes au Nunavut. Il comprend également les eaux des inlets May et Young. Le nom du parc, qui se prononce Ko sou i touk, signifie en inuktitut « l’endroit où le soleil ne se lève jamais ». Le parc national Qausuittuq est bordé au sud par la réserve nationale de faune de Polar Bear Pass, ces deux zones permettant de protéger une immense région écologiquement intacte dans l’archipel Arctique canadien. C’est le 1er septembre 2015 que Qausuittuq est devenu le 45e parc national du Canada. Il représente la région naturelle de l’Extrême Arctique Ouest, la 38e sur les 39 qui constituent le réseau de parcs nationaux du Canada.

Article

Parc national Quttinirpaaq

Parc national Quttinirpaaq (autrefois La réserve de parc national de l'Île-d'Ellesmere; créée en 1988, 37 775 km2), deuxième plus grand parc national du Canada (après le Parc National Wood Buffalo), est le seul situé sur le territoire le plus septentrional de l'Amérique du Nord. On y accède par voie aérienne à partir de Resolute.

Article

Parc national Sirmilik

Situé dans le nord de l'Île de Baffin, dans l'Extrême-Arctique canadien, le parc national Sirmilik (accord signé en 1999; 22 250 km2) est l'un des parcs nationaux les plus isolés et les plus spectaculaires du Canada. Sirmilik signifie « place des glaciers » en langue inuktitut.

Article

Parc national Terra-Nova

Histoire naturelleLes promontoires rocheux, les drumlins, les dépôts morainiques et les nombreux étangs témoignent de l'action glaciaire sur le paysage. Le littoral est échancré par des baies parsemées d'îles et des fjords profonds.