Naviguer "Diverses communautés"

Article

Jardins japonais au Canada

Des deux grands types de jardins japonais - jardin paysager sec ou jardin zen et jardin-promenade - c'est le premier que les Canadiens commandent le plus. Les jardins paysagers secs comportent du gravier râtelé et des rochers qui représentent l'eau et des îles.

Article

Juifs canadiens

Au recensement de 1871, le premier après la Confédération, on dénombre 1115 Juifs au Canada, répartis comme suit : 409 à Montréal, 157 à Toronto, 131 à Hamilton et de plus petits groupes à Québec, Saint John, London, Kingston et Brantford.

Éditorial

La colonisation des Prairies canadiennes par les Ukrainiens

Vers 1914, une série de sites de peuplement ukrainien informels, de tailles diverses, s’étend dans les trois provinces des Prairies et forment une zone de ceinture qui part du sud-est du Manitoba et touche presque à la capitale de l’Alberta. Dans toute cette région, les immigrants rétablissent les liens familiaux et les réseaux de village, comme sur le vieux continent.

Article

La musique autochtone

​Les Autochtones (Premières nations, Inuits, Métis) qui vivent sur le territoire actuel du Canada possèdent différentes traditions culturelles qui se reflètent dans la variété de leurs genres et styles musicaux.

Article

La musique à Expo 67

Expo 67 a été le plus grand événement parmi les célébrations qui marquaient le centenaire du Canada. Il s’est déroulé du 28 avril au 27 octobre 1967, sous le thème Terre des hommes.

Article

Langue ukrainienne, publications de

Les premières publications en ukrainien paraissent d'abord dans les années 1890 avec la première grande vague d'immigrants UKRAINIENS au Canada. Le premier récit est rédigé en 1897 par Nestor Dmytriw alors qu'il visite Calgary, et le premier poème est écrit en 1898 par Ivan Zbura, près d'Edmonton.

Éditorial

Le potlatch ou le don

Pour la plupart des non-autochtones, le potlatch symbolisait tout ce qui maintenait les Premières Nations dans un état archaïque. Cette coutume encourageait un gaspillage éhonté, croyaient-ils…

Article

Les orphelins de la famine en Irlande au Canada

Des milliers d’enfants se sont retrouvés orphelins durant la migration vers l’Amérique du Nord britannique des Irlandais victimes de la famine de 1847. Les pouvoirs publics, les organismes caritatifs privés et les représentants religieux ont tous joué un rôle pour faire face à cette crise. De nombreux orphelins ont été placés chez des parents ou au sein de familles irlandaises. Un nombre considérable d’entre eux ont également été pris en charge par des catholiques francophones du Canada-Est, et par des protestants anglophones au Nouveau-Brunswick. De nombreuses familles ont adopté les orphelins par charité, mais la plupart étaient motivées par l’arrivée d’une main-d’œuvre supplémentaire sur la ferme ou au foyer.

Article

Les « autres » Métis

Afin de promouvoir une meilleure compréhension de la question complexe de l’identité métisse et de son évolution au fil du temps, L’Encyclopédie canadienne a commandé deux articles d'opinion qui explorent différentes perspectives liées à ce sujet. Cet article se penche sur l’identité métisse selon le point de vue des Métis n’ayant pas de liens ancestraux avec la colonie de la rivière Rouge.

Article

Littérature ethnique

Au Canada, le terme « ethnique » qualifie les personnes ou les groupes qui n'appartiennent pas à un des deux peuples européens fondateurs : les Français, de religion catholique, et les Britanniques, de religion protestante.

Article

Luthériens

Luthériens. Les luthériens constituaient en 1980 la cinquième confession chrétienne en importance au Canada, comptant environ 716 000 fidèles dont 302 736 étaient regroupés en paroisses.

Article

L’anishinaabemowin : la langue ojibwée

L’anishinaabemowin (aussi appelé ojibwemowin, langue ojibwée ou chippewa) est une langue autochtone dont la répartition s’étend du Manitoba au Québec, avec une forte concentration autour des Grands Lacs. Les Aînés autochtones soulignent que le terme anishinaabemowin fait écho au récit de la création du peuple ojibwé : « anishinaabe » signifiant « l’esprit qui est descendu d’en haut », « -mo » faisant référence à la communication orale et « -win » à l’énergie vitale interne nécessaire à la parole. Les linguistes précisent que la particule « -win » est un nominalisateur qui transforme le verbe anishinaabemo (« il/elle parle la langue anishinaabe ») en nom.

Article

Mennonites

Mennonites. Le terme « mennonite » peut s'appliquer à la fois aux membres des diverses églises mennonites et, à un niveau plus général, aux descendants non pratiquants des mennonites.

Article

Midewiwin

La Midewiwin, ou Société de la grande médecine, est une société spirituelle fondée par les Algonquins des Grands Lacs supérieurs (Anishinaabes, voir Ojibwés), des praires du Nord et de la zone subarctique de l’Est. Dans le passé, la Midewiwin était très répandue, mais elle perd de l’influence après l’arrivée des Européens aux XVIIIe et XIXe siècles. Aujourd’hui, les plus grandes sociétés Midewiwin se trouvent dans certaines régions de l’Ontario, du Manitoba, du Wisconsin et du Minnesota.